Tous les appels

photoprojet-mauritaniepr

Information sur les droits humains en Mauritanie :

le journalisme comme outil de sensibilisation

Formation de formateurs et de formatrices / Presse, TV, Radio et Web

Terminé

05 août 2019
01 septembre 2019 - 23:30 TU
Mauritanie
Nouakchott
Journalistes et professionnel-le-s de la communication
8 personnes
CFI et GIZ

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes journaliste ou professionnel•le de la communication en Mauritanie ayant une expérience d’au moins 10 ans dans le journalisme, exerçant en arabe ou en français ? Vous avez une expérience dans le traitement et la couverture des questions liées aux droits humains et un intérêt particulier pour ces questions en Mauritanie ?

Vous souhaitez développer vos compétences dans le domaine de la formation au journalisme comme outil de sensibilisation sur les droits humains ?

Postulez et bénéficiez d’une formation de formateurs ou formatrices qui vous permettra d’animer des formations au profit de journalistes mauritanien•ne•s dans les régions de l’Assaba et du Gorgol.

La formation proposée

Dans le cadre de l’appui au secteur médiatique en tant que composante du Projet « Promotion des droits humains et dialogue sur les droits humains en Mauritanie » (PDDH) mis en œuvre par la GIZ, CFI, l’agence française de développement médias, propose de former jusqu’à 8 journalistes et professionnel•le•s de la communication en Mauritanie en tant que formateurs ou formatrices dans le domaine du journalisme comme outil de sensibilisation aux droits humains pour la période du 16 au 21 septembre 2019 à Nouakchott, dans les locaux de l’Ecole Nationale d’Administration, de Journalisme et de Magistrature (ENAJM).

A l’issue de cette formation, 4 formateurs et formatrices seront sélectionné•e•s par un comité de sélection, le 24 septembre 2019, pour assurer un cycle de formations à Kaédi et à Kiffa, pour une période s’étalant d’octobre à décembre 2019 en faveur de 40 journalistes (tous médias confondus). L’objectif des deux sessions de formation (module de base et module avancé) est de renforcer les capacités des journalistes des régions de l’Assaba et du Gorgol dans le domaine du journalisme comme outil de sensibilisation sur les droits humains en Mauritanie.

Ensuite, les 4 formateurs et formatrices sélectionné•e•s assureront aussi un accompagnement des 40 journalistes formée•e•s dans la production d’au moins 20 contenus journalistiques (tous formats confondus) entre décembre 2019 et février 2020. Les produits journalistiques traitant des questions liées aux droits humains seront publiés dans des médias publics et privés en Mauritanie en janvier, février et mars 2020.

Critères d’éligibilité
  • Avoir une expérience d’au moins 10 ans dans le journalisme (y compris les journalistes exerçants dans les médias en ligne et sur les réseaux sociaux) ;
  • Avoir une expérience dans le traitement des questions des droits humains en Mauritanie ;
  • Avoir un intérêt particulier pour le secteur des droits humains ;
  • Avoir au moins 2 ans d’expérience dans le domaine de la formation des journalistes ;
  • Maîtriser le français ou l’arabe, maitrise d’une autre langue nationale (pulaar, soninké, wolof, hassaniya) souhaitée ;
  • Avoir 65 ans maximum pour candidater.

Les candidatures des femmes sont encouragées.

Sélection des stagiaires 

Les stagiaires seront sélectionné-e-s par un comité d’expert-e-s et de partenaires du projet PDDH.

Les candidatures seront jugées et classées selon les critères pondérés suivants :

  • Qualification et références dans le métier du journalisme 25
  • Qualification et références en matière de formation de journalistes 25
  • Connaissance des et intérêt pour les droits humains en Mauritanie 25
  • Motivation de participer 25

L’évaluation est effectuée sur un total de 100.

Tout-e-s les candidat-e-s seront informé-e-s le 4 Septembre 2019, par e-mail.

La protection des données

Les informations recueillies à travers le formulaire de candidature sont uniquement utilisées pour la gestion de l’appel à candidature de ce projet. Les informations pourront être conservées pour une durée maximum de 3 ans. Conformément à la loi 'informatique et libertés' du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer via le formulaire de contact ou en vous adressant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou François Xavier Raffin, CFI, Direction générale, 62 rue Camille Desmoulins - F - 92130 Issy-les-Moulineaux.

Le Projet « Promotion des droits humains et dialogue sur les droits humains en Mauritanie » (PDDH)

Le Projet « Promotion des droits humains et dialogue sur les droits humains en Mauritanie » (PDDH) est un projet d’appui proposé par la GIZ, dans le cadre de la coopération mauritano-allemande, aux acteurs publics et de la société civile afin d’améliorer les conditions de réalisation des droits humains.

Ce projet est divisé en 4 composantes :

L’information de la population mauritanienne, notamment des femmes et des jeunes résidant en milieu rural, sur ses droits humains à travers des actions de sensibilisation pour qu’elle puisse mieux connaître et revendiquer ses droits.

Le renforcement des compétences des acteurs publics pertinents et de certaines organisations de la société civile (par exemple, appui à la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Mauritanie (CNDH) pour qu’elle puisse mieux exercer son mandat), afin d’élaborer ensemble des stratégies permettant de réagir aux défis actuels en matière de droits humains.

Le renforcement du rôle des médias et le soutien au débat public sur les droits humains (soutien à la création de formats de médias innovants et objectifs en faveur des droits humains, mise à disposition de ressources journalistiques pour permettre aux jeunes de se faire entendre dans les médias, la société et les milieux politiques).

L’amélioration de l’accès à la justice en milieu rural (conseils donnés par des parajuristes aux citoyen•ne•s en cas de violation des droits humains, montage de procédures extra-judiciaires ou orientation vers les autorités judiciaires).

Plus particulièrement, l’appui au secteur médiatique dans la cadre du PDDH vise à :

Contribuer à un meilleur traitement des médias locaux des questions des droits humains pour qu’elles soient mieux relayées et mieux comprises par la population, grâce au renforcement des capacités des acteurs médiatiques et à leur meilleure intégration dans le tissu des acteurs locaux et nationaux travaillant en faveur des droits humains.

Renforcer les capacités des médias des régions du Gorgol et de l’Assaba à produire et diffuser davantage de sujets liés aux droits humains de manière professionnelle et objective, sans s’autocensurer ou se mettre en danger. Les médias et journalistes auront une bonne compréhension des différents angles liés aux droits humains touchant leur région en particulier, et disposeront d’un bon carnet d’adresses d’experts couvrant ces sujets.

Renforcer le rôle des médias et le soutien au débat public sur les droits humains (soutien à la création de formats de médias innovants et objectifs en faveur des droits humains, mise à disposition de ressources journalistiques pour permettre aux jeunes de se faire entendre dans les médias, la société et les milieux politiques).

Terminé
Ouvert
Presse, TV, Radio et Web

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies ou technologies similaires pour mesurer l'audience de nos sites et vous proposer des fonctionnalités sociales, du contenu et des publicités éventuellement personnalisés.