M
« Désinfox Tchad »Contribuer à une information fiable, objective et indépendante au Tchad

« Désinfox Tchad »
Contribuer à une information fiable, objective et indépendante au Tchad

Vous êtes un média (presse en ligne, radio ou télévision), vous souhaitez vous engager dans la lutte contre la désinformation et acquérir les techniques du fact-checking.

Contexte

Phénomène mondial, la propagation des infox n’épargne pas le Tchad où la désinformation se pratique sous toutes ses formes : mensonges, calomnies, fausses attributions de citations, photos sorties de leur contexte…

Ces contenus sont fabriqués par des groupes d’intérêts par­tisans qui les relaient en masse sur Internet à l’aide de robots et d’algorithmes programmés, mais aussi par des individus agissant par divertissement, malveillance ou appât du gain. Rédigés le plus souvent en français, beaucoup sont ensuite traduits en langues nationales puis envoyés dans les groupes WhatsApp des populations avant d’irriguer l’ensemble de la société par le bouche-à-oreille.

Il arrive que des médias tchadiens, peu sensibilisés à la traque des fausses nouvelles, relaient eux-mêmes des fausses informations en reprenant, sans aucune forme de vérification, des contenus aux sources douteuses qui sont publiés sur les réseaux sociaux. Ils contribuent ainsi, par manque de moyen, de vigilance ou de méthode, à disséminer des contre-vérités qui polluent le débat public, minent la cohésion sociale, et nourrissent des peurs irrationnelles. Les utilisateurs et utilisatrices de réseaux sociaux, notamment les jeunes, peuvent aussi contribuer à cette « mésinformation » en republiant sur leurs comptes des fausses informations qu’ils ou elles estimeront en toute bonne foi véridiques.

La pratique du fact-checking, qui désigne un mode de traitement de l’information consistant à vérifier de manière systématique des éléments du débat public, reste encore embryonnaire au Tchad. Cette discipline exigeante du journalisme, qui requiert la maitrise de techniques et d’outils numériques très spécifiques, est pourtant considérée comme l’un des principaux instruments de riposte aux manipulations de l’information.

Objectifs

D’une durée de deux ans, le projet « Désinfox Tchad » a pour objectif de renforcer les capacités de 6 médias tchadiens de la presse écrite, en ligne ou audiovisuelle à lutter contre les manipulations de l’information en les aidant à développer une projet éditorial de fact-checking

Déroulement du projet

Le programme de renforcement des capacités se déroulera entre octobre 2022 et décembre 2023, et comprendra 4 formations :

  1. Une formation de 6 jours aux fondamentaux de la vérification de l’information couvrant les techniques classiques de la vérification des faits (identification de sources fiables, croisement des sources etc.) et leur application dans le contexte de l’information numérique.
  1. Une formation de 6 jours aux techniques de base du fact-checking pour apprendre à détecter les infox qui circulent sur les réseaux sociaux et à utiliser les outils numériques de vérification des contenus visuels (photos) et audio-visuels (vidéos).
  2. Une formation de 6 jours à la narration du fact-checking qui sera axée sur les techniques de production de contenus de déconstruction d’infox aux différents formats médiatiques (le fact-checking sur le web, le fact-checking en radio, la data-visualisation, les formats vidéo, etc…). 
  1. Une formation de 6 jours à la prise en main des réseaux sociaux pour renforcer la diffusion et la visibilité des contenus de fact-checking sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, WhatsApp).

Les 6 médias sélectionnés désigneront chacun 4 journalistes : 

  • 2 journalistes qui suivront les formations 1, 2 et 3 (vérification de l’information, techniques de base du fact-checking et narration du fact-checking)
  • 2 journalistes, ayant un profil de community manager ou à l’aise sur les réseaux sociaux, et qui suivront la formation 4 (prise en main des réseaux sociaux)

Chaque formation sera suivie d’une phase de coaching (sur une période de trois mois pour chaque formation) par des personnes expertes internationales afin que les journalistes puissent concrétiser immédiatement les acquis des formations par la production d’articles ou de reportages de déconstruction d’infox.

Ce cycle de formation et de coaching sera précédé par un séminaire de trois jours dédié aux managers des 6 médias sélectionnés pour le projet (directeur ou directrice, rédacteur ou rédactrice en chef).  Ce séminaire aura pour objectif de les sensibiliser aux différentes facettes des manipulations de l’information et de les aider à préciser les contours et les stratégies de viabilisation économique de leur projet éditorial de fact-checking.

Les responsables et les journalistes des 6 médias sélectionnés seront également conviés à plusieurs événements organisés dans le cadre du projet.

Un forum national de concertation qui réunira tous les acteurs du secteur médiatique tchadien (médias, HAMA, Maison des Médias, bloggeurs, société civile active dans le domaine de l’information) pour échanger sur les enjeux des infox et les stratégies d’actions concertées à mettre en œuvre pour contrer les manipulations de l’information.

Un forum de clôture qui réunira les acteurs du secteur médiatique et d’autres parties prenantes (bailleurs internationaux, autorités locales etc.) pour présenter les résultats du projet et réfléchir aux moyens à mobiliser pour en consolider les acquis.

Modalités pratiques

Les sessions de formation seront délivrées en français et assurées par des personnes formatrices internationales (africaines et européennes) et ayant une bonne connaissance du contexte tchadien.

La participation des médias au programme requiert une disponibilité entière des participants pendant toute la durée des formations. Les responsables hiérarchiques des journalistes bénéficiaires s’engagent à les libérer de toute obligation professionnelle pendant les journées de formation et de coaching.

Les formations se tiendront en présentiel à N’Djaména. Elles auront lieu dans une salle calme, dotée d’une bonne connexion internet, et dont les coordonnées seront fournies ultérieurement. Les outils pédagogiques seront projetés sur écran et la documentation sera mise à disposition des participants pendant la durée des formations. Il est demandé aux participants de venir si possible avec leur ordinateur individuel.

Les pauses café et les déjeuners seront pris en charge par CFI dans le cadre des formations. Pour les journalistes venant d’autres communes que N’Djaména, l’hébergement, les dîners et le remboursement des frais de transport seront pris en charge par CFI.

Un calendrier indicatif des formations et des coachings sera remis aux médias sélectionnés.

Dotation en équipement des médias sélectionnés

Les 6 médias sélectionnés bénéficieront d’une dotation en équipement. La liste des équipements fournis (ordinateurs, matériel de production audiovisuelle etc.) sera définie avec chaque média sélectionné en fonction de ses besoins spécifiques.

Ces équipements pourront être conservés par les médias au terme du projet si ceux-ci participent à l’intégralité des activités et produisent suffisamment de contenus de fact-checking durant les périodes d’accompagnement à la production (coaching).

À qui s’adresse cet appel à candidatures ?
  1. Un média tchadien porteur d’un projet éditorial de fact-checking :

Sont éligibles les médias de tous types : radio, TV, presse écrite (disposant d’une présence sur Internet), médias en ligne ou sur les réseaux sociaux.

Les médias candidats devront proposer un projet éditorial de fact-checking (rubrique, émission etc.) et en décrire le concept et la périodicité. Si cette rubrique ou émission existe déjà, le média candidat devra s’attacher à proposer une évolution ou une nouvelle formule (augmentation du volume des productions, traitement multimédia, développement d’émissions en synergie avec d’autres médias, etc.).

Les médias candidats doivent impérativement remplir les conditions suivantes :

  • Être basé au Tchad.
  • Avoir une ligne éditoriale indépendante.
  • La rédaction doit être composée d’au moins 4 journalistes.
  • Le média doit avoir 2 ans d’existence au moins.
  • Le média doit avoir une audience déjà assez étendue. Dans la mesure du possible, sa présence en ligne devra être relativement développée (média en ligne ou pages actives sur les réseaux sociaux).
  • Le média doit avoir une bonne compréhension des enjeux de la lutte contre les infox, et avoir la volonté de produire et de diffuser régulièrement des contenus de sensibilisation aux infox et de déconstruction d’infox.
  1. Un média proposant des binômes complémentaires de journalistes :

Chaque média candidat devra proposer deux binômes de journalistes :

  • Le premier binôme, composé de deux journalistes généralistes ou ayant une expérience de fact-checking, suivra les formations et coaching 1, 2 et 3 (vérification de l’information, techniques de base du fact-checking et narration du fact-checking)
  • Le second binôme, composé de deux journalistes ayant un profil de « community manager » ou à l’aise sur les réseaux sociaux, suivra la formation et coaching 4 (prise en main des réseaux sociaux)
  • Les candidatures des médias présentant des femmes journalistes seront étudiées avec un soin particulier.
  1. Un média avec une ou un manager impliqué dans le programme de formations :
  • Les managers des médias sélectionnés devront participer au séminaire de 3 jours dédiés aux managers.
  • Les managers des médias participeront également au forum de concertation et au forum de clôture.
Comment candidater ?

En remplissant le formulaire de candidature accessible à la fin de cette page

Procédure de sélection

Les candidatures seront examinées par un jury qui évaluera les dossiers des médias candidats selon les critères indiqués dans la grille ci-dessous (sur 100 points) :

Grille d’évaluation

Professionnalisme, ligne éditoriale et présence en ligne du média 25
 Pertinence du projet de fact-checking proposé et sa cohérence avec la ligne éditoriale du média 25
Compétences et expérience des deux journalistes proposés pour les formations 1, 2 et 3 35
 Compétences et expérience des deux journalistes proposés pour la formation 4 15
Total 100

Les dates clefs

  • Mercredi 15 juin 2022 : ouverture de l’appel à candidatures
  • Lundi 24 juillet 2022 : date limite de réception des dossiers de candidature (18h TU)
  • Aout-septembre 2022 : sélection des médias participants
  • Octobre-novembre 2022 : début du cycle de formation

Bonjour,
Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour continuer.
Merci

Catégories :

appui des médias dans la lutte contre la désinformation

Partenaires :

Club RFI

Lieu(x) :

Afrique

Types de médias :

Médias en ligne, Radio, TV
Pays cible : Tchad
Nombre de médias à sélectionner : 6 médias
Email de contact : rokiatou.toure@cfi.fr et jocelyn.grange@cfi.fr
En savoir plus : https://cfi.fr/fr/projet/desinfox-tchad